Istanbul

Istanbul

Pourquoi j'ai aimé visiter Istanbul

 
 

 

Pourquoi j’ai aimé visiter Istanbul

 

  shutterstock_127845668

Chaque ville a ses particularités et une atmosphère qui la différencie des autres. Mais à Istanbul, il y a quelque chose d’unique.

Cela peut s’expliquer, entre autres, par le fait qu’elle est à cheval entre l’Europe et l’Asie, tout en entretenant des liens étroits avec le Moyen Orient.

Si vous prévoyez de découvrir la plus grande ville de Turquie (la capitale étant Ankara), voici quelques conseils pour l’apprécier dans toute sa diversité et ne perdre aucune de ses richesses.

 

Les lieux que j’ai aimé découvrir 

1

Tout d’abord, il est indispensable de découvrir les deux rives, pour apprécier toutes les nuances de cette ville : la rive européenne, à l’Ouest, correspond à la ville historique.

Vous y trouverez la plupart des sites touristiques ainsi que des quartiers populaires.

La rive asiatique, à l’est, est plus calme et moins touristique, excepté le quartier Kadikoy et ses restaurants. Le Bosphore et le pont de Galata: le détroit du Bosphore, qui sépare l’Asie de l’Europe, coupe également la ville en deux.

Pour le traverser, vous pouvez emprunter le Marmaray (métro qui passe par un tunnel sous-marin), ou encore mieux, monter à bord d’un ferry pour profiter de l’air frais et de l’architecture de la ville.

Vous pouvez également vous asseoir sur un rocher le long de la digue, et apprécier le changement de couleurs du ciel et de l’eau, avec de quoi grignoter et se rafraîchir.

Au nord, la traversée du pont de Galata, pour ses restaurants et ses pêcheurs, reste une expérience très agréable.

 . shutterstock_166339181

Dans le quartier historique et touristique de Sultanahmet, la grande mosquée bleue est le monument qui m’a le plus séduit, bien plus que la basilique Sainte-Sophie, en rénovation à de nombreux endroits.

À l’intérieur de la mosquée, dont la visite est gratuite, des panneaux en disent plus sur l’histoire de celle-ci mais aussi sur  la religion musulmane, de façon très neutre et intéressante.

Du coup, on a un peu moins le sentiment d’être un touriste qui s’immisce dans un lieu de culte, mais la sensation d’apprendre quelque chose sur les personnes qui vivent ici et leur culture, ce qui est plutôt rare lorsque l’on visite des églises, mosquées ou temples bouddhistes.

Enfin, mon grand coup de cœur niveau découvertes à Istanbul, ce sont les quartiers non touristiques, notamment sur la rive européenne. J’ai adoré m’y perdre et y découvrir la vie de tous les jours, loin des rues envahies par les touristes.

 

Ce que j’ai aimé gouter  

2

On ne peut pas vraiment dire que l’on a découvert un pays, une ville ou une culture sans en avoir goûté ses délices, qu’il s’agisse de nourriture ou de boissons.

Dans les rues d’Istanbul, vous trouverez un nombre incalculable de kebab, mais aussi d’autres préparations succulentes à base de viande.

Et dans le quartier de Kadikoi, vous aurez la possibilité de déguster de nombreux plats à base de poissons et de fruits de mer. Coté boissons, le thé et le café sont tous les deux à essayer. Si le café, au goût très particulier, ne plaira pas forcément à tout le monde, il y a peu de doutes sur le fait que vous appréciez le thé turc, à boire à tous moments de la journée.

Autre spécialité d’Istanbul, les jus de fruits frais, et notamment le jus de grenade, vendu pour trois fois rien, dans des petits stands de rue, un peu partout dans la ville.

Enfin, ce n’est plus vraiment de la gastronomie, mais si vous aimez fumer la shisha (ou narguilé), Istanbul devrait vous ravir avec de nombreuses petites adresses très agréables pour se relaxer.

Ces divers conseils ne sont qu’un maigre aperçu de ce que peut vous offrir Istanbul, et je suis sûr que lors de votre voyage, vous ferez plein de découvertes qui rendront votre expérience de la ville tout aussi incroyable !  

 

© Article rédigé par le blogueur de voyage Christopher Guyon.